Familles sous notre aile | English | Bureau principal: 613-722-6559

Rédiger un panégyrique.

La rédaction d’un éloge peut être une tâche intimidante. Vous êtes déjà sous le choc des émotions liées au deuil et maintenant, l’on vous demande de rédiger un texte significatif à la mémoire d’un être proche. Jetez un coup d’œil à cet article préparé par l’auteur et conseiller en deuil Dr. Alan D. Wolfelt afin d’y découvrir des astuces à la rédaction d’un panégyrique éloquent.

Comment rédiger un panégyrique éloquent

(Par Alan D. Wolfelt)

L’organisation de funérailles éloquentes, personnalisées est une des tâches les plus importantes que vous aurez à effectuer dans votre vie. Considérez les funérailles comme un cadeau à la personne qui est morte. Elles vous donnent l’occasion de commémorer et d’expliquer l’importance de sa vie. À condition d’être personnalisé, le panégyrique est sans doute l’élément le plus mémorable et guérisseur du service funéraire. Cet article vous aidera à choisir la personne qui le prononcera et conseils concernant la rédaction et la présentation du panégyrique.

Qu’entend-on par panégyrique?

Également appelé l’éloge, le panégyrique est le discours à la louange du défunt prononcé durant les funérailles. Il reconnaît la vie unique de la personne qui est morte et affirme l’importance de cette vie pour toutes les personnes qui l’ont partagée. Le panégyrique dure généralement 15 ou 20 minutes, mais des présentations plus longues sont également appropriées.

Qui prononce le panégyrique?

Un membre du clergé, un parent ou un ami du défunt peut prononcer le panégyrique. Si vous préférez, vous pouvez demander à plusieurs personnes de prendre la parole et de partager leurs souvenirs. On remarque également une tendance à demander aux personnes qui assistent au service funéraire de se lever et de partager un souvenir du défunt. C’est une solution particulièrement réussie pour les rencontres moins nombreuses ou informelles.

Qu’arrive-t-il si la personne qui prononce le panégyrique ne connaissait pas vraiment le défunt?

Rappelez-vous que le panégyrique ne doit pas nécessairement être prononcé par la personne qui dirige le service funéraire. Votre prêtre ou l’animateur du service le prononcera seulement s’il connaît bien la famille et peut parler personnellement du défunt. Si le prêtre ne connaissait pas le défunt, il est beaucoup plus significatif de faire prononcer le panégyrique par un membre de la famille ou un ami. Vous pouvez également demander à plusieurs personnes de prendre la parole.

Si votre famille estime qu’un sermon serait réconfortant, demandez à un membre du clergé d’en prononcer un. Assurez-vous, cependant, de faire prononcer un panégyrique personnalisé par une autre personne (ou plusieurs autres personnes). Si vous devez choisir quelqu’un qui ne connaissait pas bien le défunt, partagez des anecdotes ou des souvenirs qui vous tiennent à cœur avec cette personne. Posez-vous les questions suivantes : « Quels sont les points saillants de la vie du défunt? », « Quels souvenirs précieux méritent d’être partagés? »,« À quels moments me suis-je senti très proche de cette personne? », « Quelles étaient ses qualités les plus admirables? ».

Que doit exprimer le panégyrique?

Nous avons déjà mentionné que les meilleurs panégyriques sont personnalisés. Ils racontent des souvenirs et des anecdotes sur la vie du défunt et essaient de capter sa personnalité. Si le défunt était généreux, le panégyrique donnera des exemples de sa générosité. S’il avait un bon sens de l’humour, le panégyrique présentera des histoires ou des expressions drôles. Il n’est pas nécessaire que le panégyrique couvre tous les aspects de la vie du défunt. En fait, les meilleurs panégyriques portent souvent sur les pensées et les souvenirs des personnes qui les prononcent. Essayez de reconnaître les proches du défunt et les réalisations importantes de celui-ci, mais ne vous sentez pas obligé de rédiger une biographie exhaustive.

Rappelez-vous également que le terme panégyrique vient du terme grec panêguris signifiant assemblée de tout le peuple et que c’est un discours qui a pour sujet l’éloge d’une personne. C’est donc le moment de rendre grâce de la vie d’une personne et d’honorer sa mémoire. Ce n’est pas le moment de partager des souvenirs douloureux ou difficiles, mais plutôt de souligner les qualités des gens.

Conseils pour les personnes qui prononcent un panégyrique

La rédaction et la présentation d’un panégyrique est un geste affectueux, important qui mérite votre temps et votre attention. Bien que la tâche puisse sembler ardue au premier abord, vous découvrirez que dès que vous aurez noté quelques idées, votre panégyrique prendra forme tout naturellement. Après l’avoir prononcé, vous serez remercié de votre contribution et la famille et les amis du défunt se souviendront toujours de vos paroles.

Voici quelques idées pour vous aider à commencer.

  1. Soyez brave. Bon nombre de personnes sont nerveuses à l’idée de rédiger un discours et de le prononcer en public. Oubliez vos craintes pour l’instant. Vous pouvez vous acquitter de cette tâche. Pensez à la personne qui est morte et au cadeau que vous ferez à toutes les personnes qui la connaissaient et l’aimaient.
  2. Réfléchissez. Avant d’écrire, faites une longue marche ou une randonnée en voiture et réfléchissez à la vie du défunt. Cela vous aidera à rassembler vos pensées et à vous concentrer sur la rédaction du panégyrique.
  3. Faites du remue-méninge. Prenez une demi-heure (ou plus) pour consigner les pensées, les idées et les souvenirs qui vous viennent à l’esprit. Demandez à d’autres de partager leurs souvenirs. Une bonne façon de faire participer d’autres personnes au service funéraire est de leur demander de partager leurs pensées et leurs souvenirs. Vous pourrez ensuite les intégrer au panégyrique.
  4. Regardez des photos. En regardant des albums à photos, vous vous souviendrez des qualités et des souvenirs principaux du défunt.
  5. Look at photos. Flipping through photo albums may remind you of important qualities and memories of the person who died.
  6. Rédigez une ébauche. Après avoir fait du remue-méninge et rassemblé des souvenirs, vous rédigerez la première ébauche. Allez dans un endroit calme et rédigez l’ébauche d’un trait. Ne tentez pas de rédiger un texte parfait – contentez-vous d’écrire.
  7. Mettez l’ébauche de côté. Si vous avez suffisamment de temps, laissez votre ébauche de côté pendant quelques heures ou une journée avant de la réviser.
  8. Sollicitez l’opinion de quelqu’un. Demandez à quelqu’un – préférablement à quelqu’un qui connaissait bien le défunt – de lire votre ébauche. Cette personne proposera des révisions et vous aidera à éviter les erreurs.
  9. Mettez le texte au point. Relisez votre première ébauche. Recherchez les tournures inélégantes ou les termes empesés. Améliorez les transitions entre les paragraphes ou les pensées. Trouvez des adjectifs et des verbes qui captent vraiment l’essence du défunt.
  10. Présentez votre panégyrique avec amour. Maintenant, vous êtes prêt à présenter votre panégyrique. Si vous êtes nerveux, pensez au défunt plutôt qu’à vos propres craintes. Vous vous détendrez. Si vous commencez à pleurer en parlant, cela ne fait rien. Tout le monde comprendra. Arrêtez pendant quelques secondes, reprenez-vous et continuez.
  11. Parlez fort. Parlez d’une voix forte et claire pour que tout le monde vous entende.

Le mot de la fin

Encore une fois, le panégyrique est un écrit à la louange de quelqu’un. Votre désir de créer un panégyrique personnalisé, éloquent est certes très louable.